Entretien avec Louise Victoire : « La Vie malgré Nous. »

Avec Louise Victoire

« La Vie malgré Nous »


Pour Louise, la vie avait très mal débuté. Il lui faudra surmonter l’inceste et un premier compagnon alcoolique et violent. Son premier roman, « La Vie malgré nous », elle l’a écrit pour se libérer des maux subis et pour dire haut et fort qu’il est possible d’en sortir… Une histoire de renaissance, un livre cathartique déjà plébiscité par ses premiers lecteurs. Longue vie à Louise Victoire et à son talent d’écrivaine…

POUR ALLER PLUS LOIN :

« La Vie Malgré Nous », de Louise Victoire (Auteur) Paru le 18 décembre 2020 – Autobiographie

Pour acheter le livre : https://libre2lire.fr/livres/la-vie-malgre-nous/

Premiers retours de lecteurs conquis : https://www.babelio.com/livres/Victoire-La-Vie-Malgre-Nous/1292241

Pour un aperçu du livre : https://books.google.be/books/about/La_Vie_malgr%C3%A9_Nous.html?id=0KMPEAAAQBAJ&printsec=frontcover&source=kp_read_button&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

Une réponse sur « Entretien avec Louise Victoire : « La Vie malgré Nous. » »

  1. Joli parcours! Bravo à Louise Victoire.
    Rien n’est simple quand on est passé par ces traumas et par tout le chemin de sortie du déni, du parcours thérapeutique et de la reconstruction, étape par étape.

    Je serais incapable de pouvoir écrire sur l’inceste même de façon romancée.
    Ca reste une forme de tabou pour moi.
    L’écriture, je ne peux l’aborder que sous l’angle du roman, sans rapport avec mon histoire personnelle.
    Si je peux aborder différents sujets difficiles dans mes écrits, je préfère aborder le sujet inceste dans le cadre d’un échange ou d’aide informative ponctuelle.
    En faire un sujet d’écriture personnelle est trop violent pour moi.
    Ce n’est pas ce que j’ai envie de transmettre au travers de l’écriture.
    J’ai besoin de dissocier vécu traumatique de l’acte d’écriture.
    Un peu comme si je préservais l’enfance, d’une certaine façon.

    D’autres femmes ont utilisé leurs traumas comme motif d’écriture, déclencheur de leur démarche d’écrivain.
    Et avec de très beaux ouvrages.
    Personnellement, je pense que j’aurais écrit peu importe ce qui m’est arrivé. C’était inscrit en moi, comme le dessin, la peinture, la musique.

    Belle continuation à Louise Victoire!
    Et belles inspirations.

    Cordialement
    Françoise

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s