Échange avec Anne MARDON: « De la Jérusalem céleste à la fidélité à soi. »

Avec Anne MARDON

« De la Jérusalem céleste à la fidélité à soi. »

« L’Église étant fondée sur le Christ, dont elle est l’épouse, par l’action du Saint-Esprit, les critiques ne peuvent provenir que d’esprits peu élevés ou même guidés par le démon. »

« Je réalise aujourd’hui, moi qui n’ai pas été élevée dans la foi ni le respect de l’institution ecclésiale, que le christianisme et, partant, tout l »appareil’ qu’il a engendré, relèvent d’un monde totalement ésotérique, qui peut se révéler être un formidable terreau pour les abus de toutes sortes. »

« Je parlais d’une libération, d’une délivrance : ce qui se produisit fut plutôt de l’ordre de la parturition. Un accouchement, une sortie du tombeau, une mort au mal pour entrer dans la vie. »

Anne MARDON, « Silences dans l’Église par action et par omission ».

Avec Anne MARDON, entrée à l’âge de 20 ans dans les Fraternités monastiques de Jérusalem. Un témoignage bouleversant, la sortie d’une duperie, la description méthodique de la mécanique d’un triple silence : de l’institution ecclésiale, de la communauté religieuse, de la victime sous emprise.

Dans un premier livre, « Quand l’Église détruit » (2019), Anne Mardon a dénoncé les abus subis de la part de Pierre-Marie Delfieux, fondateur des Fraternités monastiques de Jérusalem.

Avec « Silences dans l’Église » (2020), elle poursuit en alertant sur le silence maintenu dans l’institution autour des victimes d’emprise spirituelle et de violences sexuelles…

Deux livres salutaires pour comprendre la chappe de plomb, la mécanique infernale d’un triple silence : de l’institution, de la communauté, de la victime.

Et un échange à visage découvert pour faire entendre une voix qui refuse de se taire encore. Pour elle et pour tous ceux murés dans le silence depuis trop longtemps…

POUR ALLER PLUS LOIN :

– ANNE MARDON, https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&obj=artiste&no=37557

– [Parole d’Auteur] Anne Mardon- Quand l’Église Détruit, https://www.youtube.com/watch?v=jDWS0UXMAbc

– « Silences dans l’Eglise, par action et par omission » d’Anne Mardon, https://www.lenversdudecor.org/Silences-dans-l-Eglise-par-action-et-par-omission-d-Anne.html

– Anne Mardon : « Il faut qu’on sache combien de vies ont été cassées chez les Fraternités de Jérusalem », https://www.lavie.fr/christianisme/eglise/anne-mardon-il-faut-quon-sache-combien-de-vies-ont-ete-cassees-chez-les-fraternites-de-jerusalem-69191.php

– René Poujol, « Dérives dans l’Eglise : la fuite en avant d’un visionnaire », https://www.renepoujol.fr/derives-dans-leglise-la-fuite-en-avant-dun-visionnaire/

– René Poujol, « Dérives dans l’Eglise : silence sur les silences ! », https://www.renepoujol.fr/derives-dans-leglise-silence-sur-les-silences/

– Récit : « Silences dans l’Eglise par action et par omission » de Anne Mardon (L’Harmattan), https://thedude524.com/2020/12/04/recit-silences-dans-leglise-par-action-et-par-omission-de-anne-mardon-lharmattan/

– Pierre-Marie Delfieux, https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Marie_Delfieux

– « Communautés nouvelles : l’épreuve de la vérité », https://www.lepelerin.com/foi-et-spiritualite/communautes-nouvelles-lepreuve-de-la-verite/

– CIASE, Audition d’Anne Mardon, https://www.ciase.fr/wordpress/wp-content/uploads/2020-10-22-CR-Anne-Mardon.pdf

– « Dans les coulisses des cellules d’écoute des communautés », https://www.la-croix.com/Religion/Abus-sexuels-derives-comment-travaillent-cellules-decoute-communautes-2021-05-16-1201155978

– « Les Fraternités monastiques de Jérusalem lancent un appel à témoignage au sujet de leur fondateur », https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Fraternites-monastiques-Jerusalem-lancent-appel-temoignage-sujet-leur-fondateur-2019-12-10-1201065591

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

2 réponses sur « Échange avec Anne MARDON: « De la Jérusalem céleste à la fidélité à soi. » »

  1. Bonjour Anne

    Merci pour votre témoignage.
    Dans ce que j’écoute, votre expérience me fait beaucoup penser à un rapport très SM qui s’est déroulé par le truchement d’un gourou se réclamant du catholicisme.
    Le principe de soumission, de domination et d’addiction est je trouve très similaire.
    Même s’il n’y a pas consommation sexuelle.
    L’objectif étant de profiter des failles identitaires des soumis et de repousser sans cesse leurs limites, leurs préventions et de se nourrir de ces dépassements de limites. Ce qui est le propre du maître sadique.
    Pour moi, Delfieux s’apparente à un pervers narcissique polymorphe de type sadique, avec un fantasme de domination totalitaire. Profil qu’on retrouve chez d’autres hommes, qu’ils soient clercs comme gourous de sectes, comme simples quidams notamment dans le cadre de familles incestueuses. Le fait qu’il vous isole, qu’il vous mette sous dépendance jusqu’à votre propre survie alimentaire, montre bien jusqu’où ce type de personnalité peut conduire ses victimes.
    Je ne sais pas si vous êtes allée jusque là dans l’analyse comportementale de Delfieux.
    Mais en vous écoutant décrire ces comportements vis à vis de vous et sa façon de procéder, ça résonne de cette façon chez moi.

    Autre truc qui me fait tiquer, c’est comment on retrouve Bernadette Chirac, là encore dans ce genre de projet abusif pseudo religieux…A croire que la famille Chodron de Courcelles est décidément mouillée avec tout ce qui peut relever de groupes dérivants sectaires.
    Les bras m’en tombent.
    Si je connaissais certaines amitiés fort peu recommandables de la dame, là, je crois qu’on atteint des sommets. J’ai l’impression d’une grosse mafia et d’intérêts tous plus glauques les uns que les autres.
    Comment de telles entreprises ne sont-elles toujours pas dénoncées aussi bien politiquement que judiciairement? Y a-t-il une telle corruption que l’on ose toucher à certaines personnalités?

    Je comprends tout à fait qu’il a fallu du temps après un tel parcours destructeur pour refaire des bons souvenirs et enfin vous sortir de ces atrocités.
    L’utilisation de l’exorcisme comme exercice suprême d’écrasement et de destruction de l’individu, je crois qu’il faudrait en parler et que ça reste un tabou profond au sein du clergé.
    Pour moi, ça procède comme d’autres aspects, du cléricalisme dans un sens ésotérique et manipulateur et totalitaire.
    Je ne sais pas ce que vous en pensez avec le recul.

    En tout cas bravo d’être sortie de ce marigot.
    J’appréciais déjà énormément vos messages sur l’Envers.
    Mais je comprends maintenant encore mieux la proximité de réaction que j’ai parfois avec vos messages.

    Merci pour cet éclairage.

    Bon courage pour la suite.

    Merci Pascal pour avoir animé cet entretien.

    Bien cordialement

    Françoise

    J'aime

  2. Merci Anne pour ce témoignage si sincère et aussi rempli de sensibilité.

    L’emprise qu’un autre ( plus age, avec un statut supérieur de prêtre voulant jouer le rôle de « père » et mélangeant sans problèmes relations amoureuses et paternelles ) face à quelqu’un qui a justement manqué d’un père, est très bien expliquée. Il faut vraiment n’être pas au clair avec soi même et complètement prisonnier de la confusion régnant dans son propre esprit pour jouer sur tous ces tableaux différents sans jamais y voir apparemment de contradictions. Être à la fois « père » et « petit ami » , prêtre chaste en apparence et intrusif en ne respectant pas la liberté d’autrui, être « religieuse » sans jamais l’avoir voulu et d’ailleurs sans l’etre officiellement : que de contradictions qui entraînent tout le monde à vivre dans les faux semblants et le mensonge toujours mortifères à la longue.

    Ce que je retiens donc est surtout la disparition de toute référence au réel, par exemple aux besoins élémentaires de la personne, comme si on se trouvait dans un «  univers » fantasmatique, issu de la volonté d’un seul,( et lui procurant à lui seul toute satisfaction ) dans lequel la raison et le droit, surtout des plus faibles, n’ont plus cours. Ce manque de reconnaissance du vrai est ahurissant et propre à rendre «  fou »…Et il faut du temps en effet pour demeler toutes ces confusions, encore plus de temps pour les faire comprendre à qui ne les a pas vécus, tellement cela paraît incroyable dans une institution qui fait de la pretention à detenir la vérité et de l’attention aux etres humains, surtout les plus faibles, sa raison d’être.

    Je retiens aussi l’indifférence voire le cynisme des autorités ecclésiales qui ne tiennent aucun compte des personnes considérées comme de simples instruments et qui, de plus, ne veulent pas reconnaître leurs responsabilités dans l’anéantissement de vies humaines. La aussi il y a contradictions flagrantes par rapport à la doctrine donc nécessairement faux semblants et mensonges.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s