Avec Pascal HUBERT : « La pédocriminalité dans l’église. »

Avec

Pascal HUBERT

« La pédocriminalité dans l’église. »

Chapitres de la vidéo :

– Le rapport Sauvé : 3:06

– Le célibat des prêtres : 15:20

– L’Église peut-elle se réformer ? 23:04

– Le secret de la confession : 29:30

– La souffrance des victimes : 47:30

POUR ALLER PLUS LOIN :

Si d’autres personnes désirent témoigner à leur tour, rien de plus simple :

Adressez-moi un mail à hubert.pascal7@gmail.com ou deviens.ce.que.tu.es333@laveritesijemens242355175

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

Une réponse sur « Avec Pascal HUBERT : « La pédocriminalité dans l’église. » »

  1. Coucou Pascal

    J’aime bien cet entretien qui inverse un peu les rôles.

    Bon, Sauvé, il est quand même sacré comédien et il nous la joue ravi de la crèche alors que vu son parcours et son poste, faut qu’il arrête de nous faire croire qu’il ne savait rien.
    Et bien sûr, le rapport de la CIASE n’évoque pas du tout la collusion entre les pouvoirs publics et l’épiscopat lorsque les abus se faisaient dans des établissements scolaires, pénitentiaires gérés par le clergé mais dépendant aussi des autorités laïques qu’elles soient ministère de l’éducation comme autorité judiciaire…parce que le nombre de fois où le clergé a évité les condamnations en graissant la patte de tel ou tel haut fonctionnaire, sont légion.

    Les gens ont besoin de foi, pas de religion.
    La religion est surtout nécessaire à la classe dirigeante comme outil de contrôle et de domination des populations. Mais globalement, les gens n’ont aucun besoin des religions.
    Ils ont besoin de foi de spiritualité. Et la foi comme la spiritualité se dissocie complètement de la religion; elle est indépendante et libre. Elle n’a pas besoin de prêtre ni de gourou. Elle peut se vivre seule de façon intime et personnelle.
    Ce n’est pas pour être sauvés que les gens rentrent en religion, c’est pour appartenir à une élite sociale et spirituelle, disposer d’influence. La religion est encore un marqueur social, une distinction qui pose dans certains milieux et pas les plus pauvres, loin de là.
    Et si tu regardes bien, c’est le cas pas seulement pour le catholicisme romain, c’est vrai pour toutes les religions. Appartenir à une religion semble donner de l’importance et de la respectabilité, favoriser les affaires professionnelles, faciliter les contacts, entretenir un réseau. C’est LA grande motivation qui s’est trouvée encore plus justifiée via les groupes dérivants sectaires.
    Y participer, y prendre part, c’est appartenir aux « bonnes familles ». C’est une forme de rotary pour pas mal de notables et de bourgeois. C’est ce qui est le plus important aux yeux de ces personnes. Qui raisonnent le pouvoir de façon dynastique et où l’apparence de respectabilité est primordiale et passe par l’appartenance religieuse, même si c’est juste une habitude sociale et une pantomime. On est donc à des années lumière de la notion de salut. Le salut, c’est plus pour les gens modestes. Pas pour les gens riches.

    Les notables, les bourgeois, parce qu’utilisant la religion comme un pouvoir de domination, un outil promotionnel, sont persuadés d’être sauvés par leur naissance dans un milieu privilégié et par leur capital financier et immobilier. Et tu retrouves cette certitude également chez le haut-clergé. Les grands clercs appartiennent tous à quelques exceptions près, à des grandes familles pour qui c’est de bon ton d’avoir un haut-clerc dans la famille, pour favoriser les affaires, maintenir son prestige social, sa notoriété. La notion de salut, ils s’en contrefichent puisqu’ils pensent qu’ils sont sauvés puisque riches. Par contre, augmenter la fortune et l’influence idéologique, politique, économique via un poste important au sein du haut clergé, est très très important. Aujourd’hui les plus vissés à la religion et les plus rigoristes aussi, les plus intégristes, sont des personnes plutôt aisées au plan financier, ayant de bons salaires, de bonnes retraites, un bon réseau relationnel qui permet une cooptation à tout leur entourage et ainsi assurer une fortune et des statuts pros dynastiques. Se ne sont pas pour la très grande majorité, des personnes de condition modeste. Tu vois donc que l’intérêt principal est davantage dans la dimension matérielle et l’image de marque, le prestige, plutôt que dans une croyance au salut qui, en réalité, s’adresse uniquement aux croyants les plus modestes que le clergé souhaite soumettre et dominer et pas du tout aux clercs ni aux plus riches.

    La notion de salut, aide psychologiquement les pauvres à accepter de rester pauvres puisqu’ils seront grâce à leur résignation et leur obéissance, sauvés.
    Le clergé se sert de la notion de salut pour faire accepter leur domination, et au-delà justifier la domination des classes riches sur les pauvres de façon perpétuelle et sans indignation, sans rébellion.La promesse de salut, c’est la carotte qui permet au clergé de pouvoir mener à la baguette et contrôler ceux qui pourraient, parce que plus nombreux, les détrôner de leur position, les contester.
    Le salut, le péché originel, conditionnent l’individu dans la culpabilité, l’obéissance aveugle.
    Et conditionnent aussi l’amour de Dieu pour nous.
    Alors que l’amour de Dieu pour nous est inconditionnel.
    Dieu nous aime peu importe qui nous sommes, en quoi nous croyons, ce que nous pensons.
    Et Il est là pour nous amener vers cet amour inconditionnel, du moins tenter de s’en approcher pour pouvoir se rapprocher de Lui et d’une union profonde à la fois intérieure et spirituelle et relationnelle.

    L’institution a donc complètement tordu, déformé le message divin pour en faire un outil de promotion et de domination d’une caste sur le reste des individus. Outil qui n’a rien de divin ni de spirituel mais complètement matériel, opportuniste et abusif. Et qui vient de trouver ses limites d’expansion et de crédibilité. Même si je pense personnellement que l’institution trouvera via sa mutation laïque avec les cadres des groupes dérivants sectaires, une façon de continuer encore un peu à aliéner les jeunes générations. Mais ce sera la dernière pirouette avant implosion totale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s