« ceci est ton corps. »

CECI EST TON CORPS


Corps violé, maltraité, humilié, trahi par des parents, par un conjoint, par des clercs, par des amis ou des inconnus. Aime ton corps, il n’est responsable de rien. Il est seulement victime de ses bourreaux trop souvent impunis. Mais, toi, ne punis plus ton corps pour ce qu’il a subi à son corps défendant. Regarde le comme un ami fidèle, pour tous les services rendus malgré l’ignoble, pour les luttes qu’il a dû mener seul parfois. Au fond du trou pendant des années, peut-être une vie durant. Regarde le, il a survécu, il est beau de ses abîmes, de tout ce passé traversé. Il n’est pas déchu, comme longtemps prétendu, il n’a pas à avoir honte, il n’a pas à culpabiliser, il n’a plus à se terrer à en crever. Il a le droit indéfectible de se tenir debout, comme cet enfant qui, en ce moment peut-être, se tient recroquevillé tout au fond de toi. Laisse le se déployer, tends-lui la main, dis-lui qu’il n’est responsable de rien, qu’il va enfin pouvoir vivre sa vie envers et contre tous. Seul s’il le faut, mais avec toi désormais. Jamais plus entièrement seul. Regarde le enfin pour ce qu’il est, chéris le. Ceci est ton corps, tu n’en as pas d’autre. Aime le, aime-toi…

Pascal HUBERT, 21 novembre 2022

Si vous désirez témoigner sur ma chaîne YouTube (https://miniurl.be/r-45vs),

Rien de plus simple :

Adressez-moi un mail à hubert.pascal7@gmail.com ou deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

Une réponse sur « « ceci est ton corps. » »

  1. Cher Monsieur,
    Je vous remercie de parler du corps violenté dont le stress aigu et chronique peut induire des troubles neurologiques fonctionnels, traités abusivement d’hystérie de conversion au long du XXème s, suite à Freud.
    Jean-Marie Charcot parlait de lésion dynamique du cerveau. Il avait raison et on ne l’a pas cru, en psychiatrisant à outrance des symptômes cliniques invalidants.
    Il ne faut pas en nier la gravité et surtout réagir à temps.

    Pour en savoir plus : https://www.neurosymptoms.org/en/

    Bien à vous
    Claire-Lise Rosset

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s